C'est en Colombie cette fois, que Caryl Férey situe cette Série Noire, basée sur une lutte fratricide, dure, cruelle, violente, comme peut l'être parfois le continent sud-américain. 

                                       colombie intro 

Le roman débute lors de la campagne des élections présidentielles où le processus de paix initié en 2006 est un enjeu considérable mais fragile. Diane « le plus beau cul de Bogotta » se fait jeter après une nuit d’amour. Du coup, son partenaire d’un soir devient son obsession ! Il s’appelle Lautéro, c’est le chef de police de Bogota,qui est à la tête d’une patrouille assez spéciale, et dont le supérieur hiérarchique n'est autre que, Saùl, son père, le procureur général. Pour compléter cette tendre famille Bagater, un autre frère, Angel, plus romantique à l’idéal plus social, est sorti de prison après avoir combattu avec les FARC.

En bonne journaliste d’investigation, Diane remonte la piste de crimes atroces qui rappellent les heures sombres de la Violençia (guerre civile de 1948 à 1958 : trois cent mille civils assassinés et  plus de deux millions de personnes déplacées). 

Tenu en haleine jusqu'à la dernière page, on se déplace à l'aveugle dans ce pays où l'on parle de réconcilaition sans perdre la mémoire du passé, des FARC et des narcotrafiquants, sans oublier le rôle des femmes qui luttent pour vaincre la barbarie. 

Paz n'est pas à conseiller aux âmes sensibles car la violence extrême est au cœur du livre, mais malheureusement Caryl Ferey n'invente rien. C'est ce qui fait la force de ce livre puissant et dramatique.