Ceux qui partent est l'histoire d'émigrants ayant fait le choix en 1910 de venir vivre en Amérique, poussés par un sentiment d'espoir et de liberté. 

Mais le rêve américain s'arrête sur Ellis Island, dans la baie de NewYork. IIs sont plus de 5000 à attendre de subir contrôles et interrogatoires avant de pouvoir entrer en Amérique.Traités de façon inhumaine, ils passeront un jour et une nuit sur l'île.

A leur arrivée, un jeune étudiant en droit, Andrew Jonsson les photographie. Il est passionné par ces migrants et recherche sans doute un peu des émotions ressenties par sa famille islandaise, émigrée elle aussi bien des années plus tôt.

Il y a Emilia l'italienne et son père Donato Scarpa. Peintre, elle a soif de liberté, elle veut enseigner aux enfants, et vivre de sa passion. Il y a Gabor le gitan qui veut fuire son clan et Esther Agakian, l'arménienne qui a tout perdu, et puis d'autres... 

C'est un récit tourné sur l'intime. Chacun vit son exil à sa façon, dans sa tête, dans son cœur et dans son corps. C'est la nuit qui va permettre à chacune et à chacun de sonder son âme et de tracer sa vie future. 

Comme souvent dans ses romans (ProfanesOtages intimes...) Jeanne Benameur s'exprime dans un style magnifique, entre prose et poésie. Très beau texte, profond, avec des personnages émouvants et attachants.

A lire également : Le dernier gardien d'Ellis Island de Gaëlle Josse (2014)

Pour aller plus loin : Histoire d'Ellis Islande, la porte d'entrée pour le rêve américain

Coup de cœur des bibliothécaires